Le micro-don

 

Le micro-don désigne un don de faible montant de quelques centimes à quelques euros.

Les dons de petit montant existent depuis toujours, depuis que l’on frappe monnaie avec les quêtes, ou plus récemment avec les collectes visant à récupérer nos piécettes, comme « l’opération pièces jaunes ». Mais le développement rapide de l'internet et plus particulièrement du commerce en ligne ont favorisé le développement global du micro-don.

 

Le micro-don correspond à une nouvelle possibilité pour chaque citoyen d'exprimer sa générosité dans des actes du quotidien. Plus en phase avec les caractéristiques de consommation du XXIe siècle : spontané, fréquent. Sur le principe des petits ruisseaux qui forment les grandes rivières, les micro-dons, additionnés les uns aux autres, représentent une opportunité de financement de plusieurs millions d'euros pour les projets associatifs d'intérêt général ou d'utilité publique.

 

La collecte directe de dons de très faible montant peut induire des frais de gestion importants au regard des sommes levées. Mais lorsqu’un micro-don est adossé à un acte de la vie courante, ces coûts sont dilués dans ceux du traitement de l’acte sur lequel il repose.

Les micro-dons peuvent ainsi se réaliser au travers de nouveaux outils : le don y est dématérialisé, numérisé. Il est lié à des actes du quotidien (payer, manger, jouer,…) et s’adosse à des « supports » existants : une transaction ou un état (commercial, bancaire…). 

 

Les familles du micro-don

A lire également : les principales conclusions de l'étude sur les "micro-donations des particuliers" réalisée par le Cerphi et microDON, commanditée et financée par le Ministère des Affaires étrangères.

Ce rapport a pour objet d’étudier, sur la base d’étude documentaire, d’interviews de professionnels et de l’expertise de consultants spécialisés, le potentiel de la micro-donation des particuliers comme nouvelle source de financement pour l’éducation. 

 

 

 

[↳] partager

     

 

[➘] à lire également

 

 

 

 

[ ? ] le saviez vous ...

Le don des particuliers ouvre droit à une réduction d'impôt sur le revenu égale à 66 % de leur montant, dans la limite de 20 % du revenu imposable. Pour les entreprises, le mécénat offre 60% de réduction d'impôt plafonnée à 0,5% du chiffre d’affaire.